Langue active :FR

  • Imprimer

Du 10ème au 13ème siècle

Epoque suivante "Le temps troublé des Valois, 14ème au 16ème siécle"

⇒ Retour "page d'accueil château de Mercy"

Retour "page d'accueil du site"

L'EPOQUE CAROLINGIENNE

Avec la villa ravagée tombe le silence sur MERCY jusqu’à ce qu’un document mentionne son nom en l’année 962, c’est-à-dire sous le règne de l’avant dernier roi carolingien LOTHAIRE*, le dernier roi carolingien étant LOUIS V*. MERCY n’est pas encore un château au sens exact du terme mais plutôt une grosse ferme fortifiée qui dépend de l’abbaye des bénédictins* de SAINT-CLEMENT fondée au VIème siècle par l’abbé CADROE, fils du comte de FOCHEBACH descendant du roi d’ECOSSE.

GLOSSAIRE :

*LOTHAIRE : (LAON 941- COMPIEGNE 986), roi de FRANCE (954-986), fils de LOUIS IV d’Outremer. Il subit d’abord la tutelle germanique, puis se lance dans des guerres ambitieuses, contre les OTTON puis contre HUGUES CAPET.
—————–
*LOUIS V le Fainéant : (vers 967-987 COMPIEGNE), roi de FRANCE (986-987), fils de LOTHAIRE. Avec lui finit la branche française de la dynastie carolingienne.
—————–
*BENEDICTINS : religieux de l’ordre fondé vers 529 par SAINT-BENOIT de NURSIE et dont le monastère du MONT­CASSIN (monastère célèbre pour ses archives et documents anciens et rendu encore plus célèbre par les très durs combats qui s’y déroulèrent en 1944 entre parachutistes allemands et forces alliées) en ITALIE fut le berceau. La règle bénédictine fait de la liturgie, du travail des mains et du travail de l’esprit la vocation propre de l’ordre.

L'EPOQUE CAPETIENNE

Au XIIIème siècle appelé communément Siècle de SAINT-LOUIS *, MERCY est la propriété d’un seigneur laïc *, LOUIS de VOLMERANGE.

LOUIS DE VOLMERANGE qui revend le fief en 1227 à un patricien* messin, PERRIN de CLIGNEY.

Après le partage de la LOTHARINGIE* en 960, l’administration de la ville de METZ est confiée à l’évêque, dont le pouvoir est absolu. Durant près de trois siècles, les bourgeois de METZ, les citains* vont s’opposer à son pouvoir. Au XIIIème siècle le triomphe des bourgeois sur l’Eglise est complet. L’évêque JEAN I d’APREMONT est exilé à VIC-sur-SEILLE. METZ est devenue une ville oligarchique dirigée par cinq familles: les paraiges. De ce patriarcat bientôt héréditaire émane tout pouvoir. De cette situation va découler un événement douloureux pour MERCY au siècle suivant.

GLOSSAIRE :

* LOUIS IX ou SAINT-LOUIS : (POISSY 1214 ou 1215-1270 TUNIS), roi de FRANCE (1226-1270), fils de LOUIS VIII et de BLANCHE de CASTILLE. C’est l’un des rois de FRANCE les plus connus ; il a marqué de son empreinte le XIIIème siècle et sa réputation d’intégrité et de vertu lui ont valu l’estime universelle et fait de lui l’arbitre désigné de nombreux conflits. Il fut canonisé en 1297 sous le règne de PHILIPPE IV LE BEL.
—————–
*LAIC : (en bas latin laicus, en grec laikos : qui appartient au peuple), LOUIS de VOLMERANGE était un seigneur laïc, un seigneur qui n’était pas issu du clergé, qui n’y appartenait pas. En effet beaucoup de seigneurs possédaient aussi des titres écclésiastiques. Un seigneur pouvait être par exemple à la fois comte et évêque.
—————–
*PATRICIEN: dans l’histoire romaine, le patricien est un citoyen appartenant à la classe aristocratique. Pour le XIIIème siècle il faut interpréter ce terme au sens de noble.
—————–
*LOTHARINGIE : royaume créé pour LOTHAIRE II (855-869), qui s’étendait des VOSGES à la FRISE. Il fut divisé en 960 en HAUTE-LOTHARINGIE, future LORRAINE, et en BASSE-LOTHARINGIE, qui se réduisit au duché de BRABANT.
—————–
*CITAIN : le terme de citain traduit le mot latin civis qui désignait tout membre de la communauté romaine, de l’Empire romain. Le citain est plus que l’habitant de la cité, c’est le bourgeois, celui qui a une participation active à la vie économique et politique, qui a de la richesse. Ce sont les citains qui jouent le rôle décisif dans la formation d’une communauté bourgeoise, en ville et en banlieue, les marchands, les artisans, et de plus en plus nettement, les groupes dominants de certains quartiers d’où naîtront les lignages, les futurs paraiges.

 

Au XIIIème siècle appelé communément Siècle de SAINT-LOUIS *, MERCY est la propriété d’un seigneur laïc *, LOUIS de VOLMERANGE.
LOUIS DE VOLMERANGE qui revend le fief en 1227 à un patricien* messin, PERRIN de CLIGNEY.

Après le partage de la LOTHARINGIE* en 960, l’administration de la ville de METZ est confiée à l’évêque, dont le pouvoir est absolu. Durant près de trois siècles, les bourgeois de METZ, les citains* vont s’opposer à son pouvoir. Au XIIIème siècle le triomphe des bourgeois sur l’Eglise est complet. L’évêque JEAN I d’APREMONT est exilé à VIC-sur-SEILLE. METZ est devenue une ville oligarchique dirigée par cinq familles: les paraiges. De ce patriarcat bientôt héréditaire émane tout pouvoir. De cette situation va découler un événement douloureux pour MERCY au siècle suivant.

GLOSSAIRE :

* LOUIS IX ou SAINT-LOUIS : (POISSY 1214 ou 1215-1270 TUNIS), roi de FRANCE (1226-1270), fils de LOUIS VIII et de BLANCHE de CASTILLE. C’est l’un des rois de FRANCE les plus connus ; il a marqué de son empreinte le XIIIème siècle et sa réputation d’intégrité et de vertu lui ont valu l’estime universelle et fait de lui l’arbitre désigné de nombreux conflits. Il fut canonisé en 1297 sous le règne de PHILIPPE IV LE BEL.
—————–
*LAIC : (en bas latin laicus, en grec laikos : qui appartient au peuple), LOUIS de VOLMERANGE était un seigneur laïc, un seigneur qui n’était pas issu du clergé, qui n’y appartenait pas. En effet beaucoup de seigneurs possédaient aussi des titres écclésiastiques. Un seigneur pouvait être par exemple à la fois comte et évêque.
—————–
*PATRICIEN: dans l’histoire romaine, le patricien est un citoyen appartenant à la classe aristocratique. Pour le XIIIème siècle il faut interpréter ce terme au sens de noble.
—————–
*LOTHARINGIE : royaume créé pour LOTHAIRE II (855-869), qui s’étendait des VOSGES à la FRISE. Il fut divisé en 960 en HAUTE-LOTHARINGIE, future LORRAINE, et en BASSE-LOTHARINGIE, qui se réduisit au duché de BRABANT.
—————–
*CITAIN : le terme de citain traduit le mot latin civis qui désignait tout membre de la communauté romaine, de l’Empire romain. Le citain est plus que l’habitant de la cité, c’est le bourgeois, celui qui a une participation active à la vie économique et politique, qui a de la richesse. Ce sont les citains qui jouent le rôle décisif dans la formation d’une communauté bourgeoise, en ville et en banlieue, les marchands, les artisans, et de plus en plus nettement, les groupes dominants de certains quartiers d’où naîtront les lignages, les futurs paraiges.

Dernière mise à jour le 01.12.2020