Chapelle des 7 douleurs

HISTOIRE DE LA CHAPELLE

Publiée avec l’aimable autorisation de l’Evêché de Metz

A Ars-Laquenexy, nous découvrons une petite chapelle qui a été primitivement construite par la famille Coetlosquet, sur le ban de Mercy-le-Haut, petit village voisin, qui fut détruit pendant la guerre de 1870.

chapelleCette chapelle, dédiée à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs fut érigée dans les champs, à la limite des territoires d’Ars-Laquenexy, de Jury et de Mercy-le-Haut, et, était déjà, depuis de longues années, un lieu de pèlerinage. Elle se trouvait en plein terrain militaire, et fut pendant la première guerre très détériorée.

En 1923, à la demande des paroissiens d’Ars-Laquenexy, la Vicomtesse du Coetlosquet donna au curé de l’époque, l’abbé Parizot, l’autorisation de transférer cette chapelle, pierre par pierre, dans le village d’Ars-Laquenexy, et de la reconstruire dans l’ancien cimetière à côté de l’église paroissiale.

chapelle-autel

C’est l’entreprise Beauchat de Marsilly, petit village à côté d’Ars, qui s’en chargea. Un autel y fut rajouté, taillé dans la pierre par un habitant du village, M. Dupré, qui était aussi organiste, afin de pouvoir y célébrer des messes.
Mgr Pelt, évêque de Metz à l’époque, donna son accord par mandement datant du 30 août 1924. Tout de suite s’organisa le pèlerinage à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, aux environs du 15 septembre de chaque année. Les habitants des villages voisins, ainsi que les religieuses du Couvent de Peltre et celles du Bon Pasteur de Metz-Borny, venaient nombreuses en chantant et en priant.