MERCY, ses nouveaux propriétaires

 

armoiries BourdeloisDe gueules au chevron d’argent, accompagné de 2 quinte feuilles de même et en pointe d’une tour d’argent

JEAN BOURDELOIS 1730:

Après JEAN-BAPTISTE de SAINT-JURE, la seigneurie de MERCY passe par héritage à un cousin JEAN BOURDELOIS. Ce JEAN BOURDELOIS d’une famille originaire de l’ANJOU était venu se fixer enLORRAINEvers1730 et avait pris à bail les forges ducales de MOYEUVRE, source de grande fortune. En 1739, il était devenu trésorier de France au bureau des finances de METZ.

 

armoiries Muzac

D’argent à une bonne foi de camation vêtue d’azur.

NICOLAS MUZAC 1748:

En 1748, JEAN BOURDELOIS donne la seigneurie de MERCY à sa fille JEANNE qui épouse NICOLAS MUZAC, né en 1712 président de la Chambre au Parlement de METZ ; NICOLAS MUZAC est un homme instruit et laborieux, poète même à ses heures. Elu membre titulaire de l’Académie royale de METZ en 1762, il en deviendra directeur en 1767. L’année même de son admission, il lit à l’Académie un mémoire » sur la question de savoir s’il est utile de supprimer les vaines pâtures et les pâtures communes ». Quelques années plus tard, il écrit un autre mémoire sur l’usage de la faux dans l’agriculture. Il est aussi l’auteur d’une brochure imprimée : Projet d’association pour maintenir l’ordre et réprimer le crime dans les campagnes (1768). Président honoraire du Parlement, il meurt en 1782.