L’époque carolingienne.

Avec la villa ravagée tombe le silence sur MERCY jusqu’à ce qu’un document mentionne son nom en l’année 962, c’est-à-dire sous le règne de l’avant dernier roi carolingien LOTHAIRE*, le dernier roi carolingien étant LOUIS V*. MERCY n’est pas encore un château au sens exact du terme mais plutôt une grosse ferme fortifiée qui dépend de l’abbaye des bénédictins* de SAINT-CLEMENT fondée au VIème siècle par l’abbé CADROE, fils du comte de FOCHEBACH descendant du roi d’ECOSSE.

GLOSSAIRE :

*LOTHAIRE : (LAON 941- COMPIEGNE 986), roi de FRANCE (954-986), fils de LOUIS IV d’Outremer. Il subit d’abord la tutelle germanique, puis se lance dans des guerres ambitieuses, contre les OTTON puis contre HUGUES CAPET.
—————–
*LOUIS V le Fainéant : (vers 967-987 COMPIEGNE), roi de FRANCE (986-987), fils de LOTHAIRE. Avec lui finit la branche française de la dynastie carolingienne.
—————–
*BENEDICTINS : religieux de l’ordre fondé vers 529 par SAINT-BENOIT de NURSIE et dont le monastère du MONT­CASSIN (monastère célèbre pour ses archives et documents anciens et rendu encore plus célèbre par les très durs combats qui s’y déroulèrent en 1944 entre parachutistes allemands et forces alliées) en ITALIE fut le berceau. La règle bénédictine fait de la liturgie, du travail des mains et du travail de l’esprit la vocation propre de l’ordre.