LA VILLA : son existence hypothétique…

Lorsque la grave crise économique dont souffraient déjà ROME et l’ITALIE atteint la GAULE au IIIème siècle, le paysage « rural se modifie ; le nombre d’exploitation diminue. Les soulèvements et les invasions chassent encore des habitants des zones rurales. Aussi le régime des latifundia* gagne les pays de la M0SELLE et de la MEUSE. Le fisc impérial romain y constitue à son profit des domaines considérables et de grands propriétaires réunissent des exploitations importantes dont le centre est formé par de magnifiques villas.

C’est à cette époque, au IIIème siècle, qu’un certain MARCIUS aurait installé sa villa sur une hauteur située à 8 kilomètres au sud-est de Metz*. MARCIACUM, villa ou domaine de Marcius aurait donné au lieu son nom : MERCY. Quant à ce MARCIUS, on ne sait rien de lui. Tout au plus peut-on envisager qu’il ait fait partie de la puissante aristocratie foncière ou qu’il ait été sénateur. D’autres hypothèses sont envisageables.

* L’existence de la villa sur ce site peut être mise en doute par manque de données archéologiques*.
De même qu’il peut y avoir une ambiguïté sur l’emplacement du site lui-même. Il y aurait eu une villa à ARS-LAQUENEXY et une autre à PELTRE. L’existence de cette villa est donc à prendre au conditionnel tout comme le nom de MARCIUS. En effet, pendant la première moitié du XXème siècle, il était de mode pour les toponymistes de trouver l’origine des noms de lieux par déduction, par hypothèses quand les données écrites, archéologiques, les cartes n’existaient pas. De plus, un autre point est à éclaircir. Il existe un MERCY-LE-HAUT dans le canton d’AUDUN-LE-ROMAN, les sources nous apprennent que le nom d’origine de ce village était MARCIANUM villa. N’y aurait il pas eu confusion à ce niveau ?

Cette villa aurait été ravagée lors des invasions* du IVème siècle. Sa destruction aurait été le fait des ALAMANS* aux alentours des années 355- 357, après que ceux-ci eurent franchi le limes* en 355. Elle pourrait être aussi l’œuvre des FRANCS lors de leurs incursions vers les années 390, et plus particulièrement des FRANCS RHENANS*.
Seule l’archéologie pourrait confirmer l’existence de cette villa ainsi que les traces de sa destruction. De plus il faut signaler qu’en ALSACE et en LORRAINE, l’archéologie montre qu’aucune villa ne devait être reconstruite après le passage des Barbares au IVème siècle.

GLOSSAIRE :

*VILLA : domaine rural ou riche demeure de villégiature à ROME et en GAULE romaine.
—————–
*LATIFUNDIUM : (pluriel: Latifundia) Grand domaine agricole exploité extensivement.
*DE RECENTES FOUILLES ont permis de vérifier l’existence d’une villa gallo-romaine à proximité du château de Mercy. S’agit-il bien de la villa de Marcius ? Si des précisions devaient provenir de ces fouilles nous ne manquerions pas d’ajouter une page à cette chronique.
—————–
* LES INVASIONS : pour le IVème siècle, il faut interpréter le terme invasion comme raid, incursion, pillage. Ces invasions du IVème siècle n’ont rien de commun avec les Grandes Invasions de la fin du IVème siècle et du Vème siècle. Les invasions du Vème siècle sont de véritables migrations de peuples cherchant de nouvelles terres comme aiment à le souligner beaucoup d’historiens allemands et français. De plus, ces peuples fuient les HUNS, peuple nomade probablement d’origine turco-mongole qui surgit à la fin du IVème siècle en EUROPE et en ASIE CENTRALE. Ces HUNS jouent un rôle décisif dans le déclenchement des Grandes Invasions qui vont amener la perte de l’Empire romain.
—————–
*ALAMANS : de ALEMANI qui veut dire « tous les hommes ».Confédération de tribus germaniques établies sur la rive droite du RHIN depuis le IIIème siècle. Ces ALAMANS ont toujours fait peser sur le limes une menace sérieuse. La capture du cheptel humain a longtemps été le seul but de leurs raids.
—————–
*LIMES: sous l’Empire romain, zone de fortifications plus ou moins continues bordant certaines frontières dépourvues de défenses naturelles. Ce limes est donc une frontière pourvue d’un glacis en forme de terres dégagées et contrô1ées. Les Germains étaient contenus par cette longue frontière militaire allant du RHIN au DANUBE.
—————–
*FRANCS RHENANS : on a longtemps distingué deux ensembles de tribus: les FRANCS SALIENS établis sur l’IJSSEL bras nord du delta du RHIN (PAYS-BAS), et les FRANCS du RHIN installés sur la rive droite du RHIN (auxquels on a longtemps donné à tort le nom de FRANCS RIPUAIRES).