Délegation canadienne

Présence d’une délégation canadienne au village

Dans le cadre de l’OTAN, 2 ans après les Américains, les Canadiens s’installent le 10 avril 1953 au Château de Mercy qui devient le PC de la 1er Division Aérienne Canadienne.

Le logement des militaires avec leurs familles se fait dans le domaine civil. Le village de la feuille d’érable « Mapel Leaf Village » est construit à CHESNY. Puis les familles sont regroupées dans des bâtiments neufs à Bellecroix.

Au château de Mercy les militaires canadiens ont besoin de beaucoup de main d’œuvre civile. Ils embauchent de nombreux jeunes des alentours. Ces derniers sont nombreux et remplissent des fonctions variées (cuisine, garage, coiffure, menuiserie, entretien des bâtiments et des espaces verts). Ils sont particulièrement bien traités par nos cousins d’outre atlantique.

Les activités des canadiens sont multiples tant sur le plan militaire que dans la vie de la commune. Ils financent entre autre l’installation du chauffage dans l’église de la paroisse.

Ils ont la possibilité de profiter de leur séjour pour mieux connaître notre région et ses habitants. Ces rencontres entre Canadiens et jeunes gens du pays messin débouchent sur de nombreux mariages. Lorsque les Canadiens quittent le domaine de Mercy le 31 mars 1967, de nombreuses épouses françaises suivent leurs maris outre atlantique c’est ainsi que deux Ars Laquenexoises vivent maintenant au Canada.

Quelques canadiens restent en France. C’est ainsi que Jacques DELISLE en garnison à Mercy s’installe à Metz. Il épouse une jeune fille du village. Le couple a la douleur de perdre en 1956 un enfant en bas âge qui repose dans le cimetière de la commune.

Dans un devoir de mémoire, le Ministère de la Défense Nationale du Canada effectue actuellement les démarches nécessaires pour veiller à la préservation et à l’identification des tombes d’après guerre des militaires canadiens et de leurs familles situées dans les cimetières civils à travers l’Europe.
C’est ainsi que le 28 août 2003 une délégation composée:

– De Madame KAREN Ellis sous-ministre adjoint à l’infrastructure et à l’environnement de la Défense Nationale du Canada.
– Du Major-Général Richard BASTIEN chef d’Etat Major Adjoint de la force Aérienne du Canada.
– De l’aumônier Roland MURRAY et de l’abbé Gracjan BURKICIAK des Forces canadiennes avec la garde au drapeau de la légion royale Canadienne s’est recueillie et a déposé une plaque commémorative sur la tombe du jeune DELISLE Johnny.

Cette cérémonie a été organisée en collaboration avec l’Association des Anciens du Personnel Civil du Château de Mercy, représentée par son président Monsieur Bernard BOUR de Marsilly.

Jacques DELISLE s’est bien adapté à la vie en Lorraine. Il s’est épris de la ville Metz, il en connaît toute l’histoire et les moindres recoins. Il transmet sa passion aux touristes, puisqu’il exerce en qualité de Guide au sein de syndicat d’initiative de la Cité.

delegation-canadienne
Photo ancienne : L’armée canadienne s’est investie dans la vie du village. Cliché effectué devant l’église représentant le père ZEITER curé de l’époque, le chef de corps de la 1er Division Aérienne Canadienne avec des jeunes filles du village.

descente-drapeau-canadien
Les canadiens quittent le château de Mercy en 1965. Le drapeau est abaissé définitivement le 15 février.